• Home
  • Actualité
  • News
  • Nouvelles internationales
La plus petite maison du monde

La plus petite maison du monde

Une mite ne pourrait pas y rentrer. Des scientifiques ont conçu une maison sur une tranche de fibre optique de la taille d’un cheveu. 

Minuscule, le logis comporte pourtant des fenêtres, une porte et même une cheminée. Sa taille? 20 microns de large, soit cinquante fois plus petit qu’un millimètre. Du côté de la surface habitable du rez-de-chaussée, comptez 0,000000000002 m²! Seule une poignée de bactéries y résideraient. Cette prouesse technologique est signée du laboratoire Femto-ST de Besançon, dont le travail avait déjà été remarqué il y a deux mois par la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation Frédérique Vidal. Les scientifiques, qui ont de l’humour, précisent que la construction a coûté 2000 euros, ce qui au vu de sa surface, représente 10 euros le micromètre carré soit 10.000 milliards d’euros le mètre carré. Besançon fait donc bien plus fort que Monaco ou Hong Kong où les prix atteignent à peine 100.000 €/m².

Pour arriver à leurs fins, les scientifiques ont dû repousser les limites de la nanotechnologie. Ce domaine de recherche s’intéresse aux objets à l’échelle moléculaire ou atomique. Comme le rapporte le Journal of Vacuum Science ans Technology, l’innovation principale du laboratoire est la mise au point de contrôleurs robotiques d’une précision équivalente à 2 nanomètres, soit deux millionièmes de millimètre. Derrière l’abstraction de l’infiniment petit, ce sont des heures de travail et des objectifs concrets de la part des équipes de Besançon. Dans une chambre à vide, les ingénieurs ont travaillé à la manière des origamis, en pliant et dépliant un patron prédéfini. Le premier domaine d’application est la santé, mais l’immobilier pourrait, lui aussi, profiter de cette innovation.

Transformer sa maison à sa guise, ouvrir des parois d’un simple coup de main, installer des vitres autonettoyantes... Les projets à base de nanotechnologie ne manquent pas. À l’instar de cette cuisine futuriste, qui se transforme à la volonté de ses habitants. En un geste, il sera peut-être possible de tirer une surface de son mur pour en faire un plan de travail: les matériaux, rendus souples, s’adapteront aux grés des besoins et des envies. Mais il faudra encore attendre quelques années - sinon plusieurs décennies - avant de voir apparaître ce genre de création.