“Nos années de solitude”

“Nos années de solitude”

Biennale d’Architecture d’Orléans #2

“Du 11 octobre 2019 au 19 janvier 2020, le Frac Centre-Val de Loire organise la deuxième édition de la Biennale d’Architecture d’Orléans. Intitulée “Nos années de solitude”, cette nouvelle édition examine l’expression des solitudes des mondes dans les domaines de l’art et l’architecture, en continuant de faire dialoguer la 3ème plus importante collection d’architecture au monde – celle du Frac Centre-Val de Loire – avec des œuvres et architectures expérimentales produites spécialement pour la manifestation. Elle s’envisage comme un abécédaire pour déconstruire et réinvestir la notion de solitude, depuis l’œuvre de John Hejduk, d’Absalon en passant par Driss Ouadahi ou encore John Cage. Cette édition met particulièrement en lumière les scènes d’Europe (Allemagne, France, Italie notamment), du Moyen-Orient (Machrek, Maghreb), d’Amérique latine (Brésil, Mexique).

Pensée à l’échelle de la ville et de la région, la deuxième Biennale d’Architecture d’Orléans se structure autour d’un « polyptique » de propositions curatoriales : autant de paysages des solitudes déployés à travers des lieux culturels orléanais et de la région Centre-Val de Loire.

La Biennale d’Architecture d’Orléans s’est identifiée dès sa naissance comme une « biennale de collection », faisant dialoguer des collections d’architecture avec des productions récentes. Cette spécificité est incarnée dans deux expositions présentées dans le bâtiment emblématique du Frac Centre-Val de Loire, conçu par Jakob + MacFarlane.

Pour cette édition, la Biennale fait le choix d’inviter la collection du MAXXI à Rome, pour la mettre en regard avec le projet Waiting land de Stefano de Martino et Karen Lohrmann. Cette confrontation met au jour deux désirs qui s’opposent : le paysage de l’Italie dessiné par des constructions inachevées réalisées sans règlementations, ni « règles de l’architecte » – Waiting land -, et le pouvoir d’une utopie faite de béton et construite par des architectes solitaires – la collection du MAXXI. La seconde exposition (Homo faber : un récit) consacre la première monographie de l’une des figures majeures de la collection du Frac Centre-Val de Loire : l’architecte Günter Günschel (1928-2008). Marquée par une recherche sur l’innovation des formes architecturales, l’œuvre de Günschel est salutaire pour saisir, à l’heure de l’anthropocène, la permanence de l’architecture comme destruction / reconstruction des paysages de la nature.

À ces deux ancrages historiques répond un paysage des avancées les plus actuelles de l’architecture : The architectural beast fruit d’une collaboration avec la SCI-Arc in Los Angeles (Southern California Institute of Architecture). Cette exposition collective montre comment les projets étranges, spéculatifs, inconfortables et inattendus de certain·es architectes, artistes, designer·euses se contaminent, venant ainsi dépeindre la pratique la plus contemporaine de l’architecture sous les traits d’un animal mutant.

www.frac-centre.fr

  • Créé le .

Adresses

Belgique
Mediaxel
64 avenue Marie de Hongrie
BE - 1083 Bruxelles
+32 (0)2 772 40 47
+32 (0)2 771 98 01 (fax)

France
MMG SAS
55 avenue Marceau
FR - 75116 Paris

Contact

Secretariat : Pascale Cloots

Publicité :
  (fr)
  (nl)

Redacteur en chef : Nicolas Houyoux

Social : Vincent de Puydt

MediaXel sprl - © 2019
Editeur responsable : Philippe Maters, 64 avenue Marie de Hongrie, BE - 1083 Bruxelles