• Home
  • Actualité
  • Secteur construction

L’hôpital Jan Palfijn rénové de manière spectaculaire

Pin It

L’hôpital Jan Palfijn rénové de manière spectaculaire
cliquez sur l'image pour l'agrandir

Pas de surchauffe du bâtiment grâce à une protection solaire extérieure efficace.

L’hôpital Jan Palfijn à Gand a subi une métamorphose profonde.  L’hôpital a été dénudé jusqu’à la structure en béton et ensuite reconstruit avec une nouvelle répartition et un aspect entièrement modifié.  L’association momentanée Boeckx-Arch&Teco-Bontinck a dessiné le Masterplan et l’entreprise générale Cordeel a coordonné le projet. Les architectes ont accordé de l’importance non seulement à l’esthétique du bâtiment, mais également à un climat intérieur sain et confortable.  Des auvents en lames d’aluminium et des stores de Renson veillent à la gestion de la lumière solaire et permettent d’éviter la surchauffe du bâtiment.

L’hôpital Jan Palfijn a été inauguré en 1982.  En 2008 la direction fit réaliser une étude et arriva à la conclusion qu’il valait mieux rénover l’entièreté de l’hôpital.  L’association temporaire Boeckx-Arch&Teco-Bontinck réalisa la totalité du masterplan et la physionomie de cet hôpital a été entièrement modifiée et est passée d’un mastodonte disgrâcieux à un bâtiment mince aux lignes élégantes. Le fonctionnement a été garanti pendant toute la durée des travaux de rénovation.

Le bâtiment principal a subi un lifting complet.  L’entrée principale a été transformée en un hall comportant le comptoir d’accueil, des guichets faciles d’accès à usage multiple, une zone d’attente, une cafétaria, le département imagerie médicale et l’accès à la polyclinique et aux autres départements d’une part et le restaurant d’autre part, accessible au moyen d’escaliers roulants.  Un grand puit de lumière veille à la luminosité du hall d’accueil et au niveau de la polyclinique.  Les anciennes salles communes ont été remplacées par des chambres pour une ou deux personnes avec leur sanitaire propre et le nombre de salles d’opération est passé de 8 à 12.

L’hôpital Jan Palfijn a reçu une toute nouvelle façade.  Seuls les socles en pierre bleue ont été conservés.  L’entrepreneur a dénudé le reste du bâtiment jusqu’à la structure en béton et y a apporté une nouvelle couche d’isolation sur laquelle on a placé un film étanche et un recouvrement de façade blanc composé de cassettes en aluminium laqué, qui grâce à leur ligne élancée relient les différents blocs en une même unité. 

Protection solaire performante

Toutes les fenêtres existantes ont été remplacées par des nouveaux systèmes avec des châssis à rupture de pont thermique et du vitrage adapté.  Afin de limiter l’impact des rayons du soleil à l’intérieur des chambres, les partenaires ont choisi des auvents en aluminium de type Icarus de Renson.  Etant donné que ces auvents sont placés au-dessus de la fenêtre, ils ne gênent pas la vue vers l’extérieur.  Ces systèmes permettent aussi d’avoir un bon ombrage pendant les mois d’été lorsque le soleil est haut dans le ciel.  Pendant les mois d’hiver par contre lorsque le soleil est bas, ils permettent de laisser pénétrer une chaleur solaire agréable et de limiter la consommation énergétique pour le chauffage.  Ces auvents et les seuils tout autour du bâtiment soulignent la ligne horizontale de ce concept de façade.

A d’autres endroits du bâtiment, les architectes ont intégré des stores résistants au vent de type Fixscreen  Mono AK ou Fixvent Mono AK, un store de protection solaire résistant au vent combiné à un aérateur pour l’amenée continue d’air frais à l’intérieur.  Ces deux systèmes sont équipés de l’ingénieux système de coulisse avec tirette qui leur permet de résister à des vitesses de vent jusque 130 km/h.  La toile coulisse souplement et sans bruit et la barre de charge discrète disparaît entièrement dans le caisson en cas de store d’une hauteur inférieure à 2700 mm et partiellement pour des hauteurs allant jusqu’à 6000 mm.  L’intégration de matériau acoustique dans le caisson permet également d’éviter la gêne due au bruit environnant.  

Des installations techniques esthétiquement dissimulées.

En plus de l’isolation approfondie et de la protection solaire, l’utilisation de l’eau de pluie pour les départements non médicaux, l’intégration de robinets automatiques dans les toilettes publiques et l’utilisation d’éclairage économique avec détection de présence et réglage de la lumière du jour contribuent à la performance énergétique du bâtiment.  La cogénération veille à la production d’eau chaude sanitaire.  La génération d’électricité complémentaire est utilisée pour la production de froid à l’aide d’eau froide pendant la journée et pour la production d’une réserve de fraîcheur la nuit.  De ce fait la cogénération offre un rendement optimal tant le jour que la nuit.  .

Les espaces techniques du bâtiment sont prévus à différents endroits de la construction : sur un ‘demi étage’ au-dessus du socle, dans les trémies techniques derrière les coudes à l’extrémité du bâtiment et sont dissimulés par un bardage à lames filantes en aluminium de type Linius de Renson afin de former un volume fermé.. Les premières lames filantes ont été conçues pour protéger les cloches du vent et de la pluie dans les clochers sans gêner la propagation du son.  A l’heure actuelle les lames ont tellement évolué qu’elles permettent la protection d’installations techniques contre la pluie, les nuisibles et le bruit.  Dans d’autres cas elles sont prévues pour offrir un passage d’air déterminé ou pour isoler des installations ou des pièces bruyantes.  Linius de Renson est depuis des années une valeur sûre pour les façadiers et les architectes afin d’assurer l’habillage esthétique et fonctionnel des façades.