• Home
  • Projets internationaux
 A Bordeaux, Winy Maas rêve la rive droite

A Bordeaux, Winy Maas rêve la rive droite

Pin It

En pleine mutation, la rive droite de Bordeaux présente un nouveau programme, en front de Garonne. La première pierre du programme Rivéo conçu par les architectes associés à Winy Maas, BMA, l’aménageur, et le promoteur Kaufman&Broad vient d’être posée le 16 mai. Sous le soleil exactement.

Winy Maas et Alain Juppé lors de la pose de la première pierre de Rivéo à Bordeaux, le 17 mai 2017. A leurs côtés, Jérome Siri, maire adjoint du quartier Bastide, Jacques Rubio, dg Kaufman & Broad Grand Sud-Ouest et Nordine Hachemi, pdg.

Sur le papier, le programme immobilier Rivéo développé sur 33000 m2 se décline en bord de Garonne, entre le jardin botanique et la caserne Niel sur un terrain de 2,5 hectares, issus de diverses friches rachetées par l’aménageur BMA. « En 2011, nous avons organisé une consultation d’urbanistes où concourraient Marrec et Combarel, Manuelle Gautrand, Jean Pierre Buffi et Winy Maas, dont le projet a été retenu en novembre 2011″, raconte Pascal Gérasimo, directeur général de BMA. « En 2012, la ville a acheté le terrain au Ministère de l’intérieur, et l’a revendu à BMA. A partir de 2013, nous avons travaillé avec Winy Maas sur un permis d’aménager, et le premier permis de construire a abouti avec Kaufman&Broad ».

La typologie de ce projet, dont la première pierre a été posée le 16 mai par le maire de Bordeaux, Alain Juppé, est caractéristique : 11 bâtiments en bande perpendiculaire à la Garonne, totalisant près de 580 logements, dont 55% de logements sociaux et d’accession, allant jusqu’à sur l’ancien îlot dit de la Gendarmerie à 50% de locatif social et 33% d’accession sociale ou aidée.

« L’objectif de Winy Maas et Marc Joubert, c’est un projet minéral dans un écrin de verdure, on a fait des études pour avoir un seul matériau, en toiture et façades », explique la jeune architecte Cécile Moga, associée à Marc Joubert sur l’îlot B. « Nous avons opté pour la céramique. Les façades qui donnent sur l’emprise publique seront en céramique, blanche avec motif en relief (un produit espagnol), sur l’ilot B qui accueille la résidence étudiante, côté rue Hortense, et sur le grand bâtiment ilot A on proposer des céramiques aux teintes de gris, rainurées, avec un produit allemand. En revanche sur les façades intérieures de l’ilot B, on trouve de l’enduit blanc et sur l’ilot A des façades bois. »

Les volumes sont comme tronqués, formant des loggias creusées dans la façade : « les loggias sont creusées dans le pan de mur, incliné de 22 à 45% de manière à ce qu’il y ait toujours de l’ensoleillement, y compris pour les logements les plus bas. La toiture est du même matériau, pour avoir cette marque très contemporaine en forme de prismes ».

Nordine Hachemi, Pdg de Kaufman & Broad s’est déclaré « fier de la pose de la première pierre d’un projet de renouveau d’un quartier entier, un landmark dans son environnement, un grand projet urbain qui comporte logement social, à prix maîtrisé, de l’accession libre, des commerces, un résidence étudiante, restaurant panoramique ». Un projet rendu possible grâce à ses clients, a-t-il expliqué : « nos clients institutionnels et particuliers, mettent leur épargne dans la vraie économie, cela crée 2 emplois par logement, contribue à la transition énergétique, car nos logements consomment 5 fois moins d’énergie que le parc ancien, enfin nos clients contribuent aussi à la fiscalité, un logement contribue à 26-28% de taxes diverses ». (Source : Le Moniteur)